LE CIRQUE PARDI!

CIRQUE Pardi !.. sous la toile

Pardi!, c’est une esthétique, une recherche artistique qui se frotte au public,
un chapiteau original à la conception et fabrication maison,
une recherche d’autonomie des acteurs culturels,
des propositions de médiation au plus près du campement, des artistes,
une équipe qui n’en démord pas mais aime le repos du guerrier…
un équilibre entre tradition et modernité.

On aime les recherches qui prennent de la hauteur.
On expérimente par tous bords des rencontres sincères.

  • 2 Cirque pardi
  • 1 Cirque pardi
  • 3 Cirque pardi
  • 5 Cirque pardi
  • 5-IMG_1437
  • 8  Cirque pardi
  • 7  Cirque pardi
  • 9 Cirque pardi
  • carola

Une chronologie qui dessine le collectif…

2011 / Le Cirque voit le jour

Le Cirque voit le jour en 2011 sous l’impulsion de Maël Tortel, fort d’une expérience itinérante de 5 ans auprès du cirque des Têtes en l’air. Depuis quelques années, germent dans sa tête des perspectives artistiques, un chapiteau sur mesure, une expérimentation administrative et logistique.

2012 / Le chapiteau se dresse

Maël et Garlic commencent à dessiner le chapiteau. Les toiles sont commandées et livrées d’Italie tandis que les constructeurs s’activent dans les ateliers de Tonnes de faire pour mettre debout cette structure d’acier. Cette structure marque le point de départ d’un cirque itinérant et de propositions artistiques originales à son image. On l’inaugure en décembre 2012.

 2013 / Les laboratoires

EN PISTE [Pelo, Thierry de Chaunac, Maël Tortel, Antoine Bocquet, Chiara Bagni, Anahlou Serre, Elske Van Gelder, Pierre Legouallec]Laboratoire de rencontres et de recherches artistiques, l’équipe Pardi! est en pleine création d’un univers. On apprend à s’y côtoyer, à vivre ensemble en campement, à frotter les univers. En 2013 sort alors une première création, le Cabaret Pardi!. Une dizaine d’artistes posent ainsi les lignes d’une recherche artistique collective. Et Pardi! prend la route. En parallèle, Maël Tortel, Elsa Pereira et Malika Louadoudi posent les bases d’une structure administrative et amorcent le travail de la production, la communication et la médiation. Vaste chantier, la machine est lancée…

 2014 / Le manifeste

2014, après trois années de recherches artistiques, de construction et de structuration, Pardi! propose sa dernière création, BorderLand. Une partie de l’ancienne équipe fusionne avec des artistes sortis du Lido. Le chapiteau et le rock fédèrent cette équipe qui va travailler collectivement ce spectacle sous le regard aiguisé de Elske Van Gelder (My!Laika) et Nicolas Quetelard (220 Vols). Cette création collective se pose en manifeste et affirme l’identité du cirque : un cirque­théâtre visuel, risqué et expérimental.

 2015 et 2016 / De la route !

On prépare les chantiers à venir mais on met en pause le grand remue ménage de l’atelier pour celui de la route. Le spectacle BorderLand se rode sous chapiteau avec des représentations à l’étranger comme en France. De réelles perspectives s’ouvrent en Europe avec un second passage en Allemagne et un passage en Hollande. Le collectif entreprend des auto­productions. Ces dernières assurent sa capacité humaine, matérielle et financière à assumer ce type de production. Enfin, Cirque Pardi! a porté un collectif à Chalon dans la rue, se donnant ainsi les moyens d’apparaître à bon rang dans un festival de promotion. Une folle tournée de 7mois et demi…

2017 / EN création…

Deux nouvelles créations agitent l’équipe en 2017. Rouge Nord, un spectacle In Situ [scénographie, musique et funambule] sort au printemps 2018 des airs. Tandis que Low Cost Empire [titre provisoire – création cirque en chapiteau] sortira de terre en 2019. Pendant ce temps, l’équipe cherche aussi à poser un pied sur la terre ferme,  un lieu d’accueil à Toulouse.

En filigrane

Si c’est bien un projet de vie, c’est que la vie bouscule et motive cette équipe. 4 bébés verront le jour depuis la naissance de Pardi! : Ida, Léonie, Yfke et Frida. Pour tourner, il est souvent nécessaire de partir d’un centre. Parlons ici de la ferme des Kirchner à Fontenilles. Elle accueille la vie quotidienne, le convoi, des ateliers et le chapiteau depuis 2011. C’est un peu les racines de l’arbre.

logo cirque pardi